L’utilisation de protocoles de nettoyage est-elle suffisante pour accroître la sécurité des connecteurs ENFit® chez les nouveau-nés ?

Campus Vygon

11 Mar, 2024

L’introduction des connecteurs ENFit® dans les unités de néonatologie, dans le but d’éviter les erreurs de connexion entre des systèmes destinés à des thérapies cliniques différentes, a suscité de nombreux débats parmi les experts du domaine.

Le nouveau connecteur pour la nutrition entérale pose un certain nombre de problèmes aux patients des services de néonatologie. Outre les problèmes de précision du dosage dus au risque de déplacement du lait maternisé accumulé dans le cône de la nouvelle seringue, des préoccupations sont apparues lors de la mise en œuvre concernant les procédures de nettoyage des sondes ou des prolongateurs auxquels elles sont connectées.

PROTOCOLE DE NETTOYAGE GEDSA

En raison du déplacement de fluide lors de la connexion avec ENFit®, des résidus de la solution restent inévitablement collés au bord du connecteur ou au bouchon fileté qui le protège des agents pathogènes externes (1). Face à ce problème, GEDSA, l’association mondiale des fournisseurs de dispositifs entéraux, a été obligée de publier un protocole de nettoyage qui est obligatoire avant de commencer la nutrition avec le connecteur ENFit®, et qui doit être répété au moins toutes les 24 heures ou chaque fois qu’il est visiblement sale (1,2).

Procédure de nettoyage des sondes ENFit

LES PROTOCOLES D’HYGIÈNE SONT-ILS SUFFISANTS ?

En réponse à ces nouvelles procédures de nettoyage, des études ont été menées pour révéler ce qui se passe exactement lors de l’utilisation des connecteurs ENFit®. Dans l’une des enquêtes analysées, un ensemble de 120 infirmières réparties en deux groupes ont appliqué des procédures de nettoyage différentes pour le connecteur ENFit®. L’un des groupes utilise le protocole mentionné ci-dessus, l’autre une procédure plus complète comportant 17 étapes.

Accumulation de résidus dans un connecteur ENFit

Les résultats des tests ont montré qu’en moyenne 70% des connexions présentaient des traces de la formule même lorsque la procédure de nettoyage la plus diligente avait été appliquée. Dans le cas du protocole de nettoyage le moins poussé, le taux atteint 87% des connecteurs (1.3).

Il convient de noter que cette enquête était une simulation dans des conditions parfaites en dehors de l’unité de soins intensifs néonatals, au cours de laquelle les professionnels n’étaient occupés qu’à nettoyer les dispositifs. Il est donc entendu que les pourcentages augmentent dans des conditions normales, c’est-à-dire avec l’activité de soins habituelle qui existe dans ce type d’unité.

Avec tout cela, nous pouvons supposer que (1,2) :

  • La difficulté de nettoyage des connecteurs, dérivée des données de l’étude susmentionnée ;
  • Le stress des soins réduit la diligence des processus de nettoyage, surtout s’il s’agit de procédures étendues et complexes et que les restes de la formule ne sont pas clairement visibles ;
  • De même, le manque d’habitude ou l’ignorance de la nécessité et du caractère obligatoire de l’application des protocoles d’hygiène avant le début de l’administration, toutes les 24 heures, – les protocoles de nettoyage des connecteurs destinés à la nutrition entérale n’étaient pas appliqués avant l’apparition d’ENFit®-, sont trois facteurs qui augmentent le risque de contamination des connecteurs par déplacement de la solution.

LA DIFFICULTÉ DE NETTOYAGE ASSOCIÉE AU RISQUE D’INFECTION

La difficulté de nettoyage des connecteurs du modèle ENFit® est étroitement liée au risque accru de contamination bactérienne du dispositif.

Il faut tenir compte du fait que les sondes gastriques restent en place pendant plusieurs jours. Contrairement à d’autres dispositifs de nutrition entérale, les sondes ne sont pas changées quotidiennement afin d’éviter la douleur et le stress des manipulations pour le nouveau-né. C’est pourquoi le maintien des connexions dans de bonnes conditions d’hygiène est un élément très important des soins de nutrition entérale néonatale.

Si le lait maternel s’accumule dans le connecteur du tube sans qu’il soit possible d’éliminer complètement les débris, les protocoles de nettoyage obligatoires pour ce type de connexions s’étant révélés totalement inefficaces, le lait maternel/le lait maternel se colonise avec le temps (1).

Une étude publiée par la revue Pediatric Research (2016) analysant 94 sondes de nutrition nasogastrique utilisées chez des nouveau-nés a conclu que les sondes nasogastriques produisaient de fortes densités de bactéries dès le premier jour d’utilisation (< 24 heures). Quatre-vingt-neuf pour cent des sondes produisaient plus de 1000 unités formatrices de colonies (UFC)/ml de bactéries, et 55% produisaient des entérobactéries et/ou des staphylocoques dorés potentiellement pathogènes (4).

Ainsi, lorsqu’une sonde est contaminée, un bolus de bactéries peut être administré à chaque repas, c’est-à-dire qu’entre 6 et 8 bolus contaminés peuvent être administrés au patient. Les bactéries trouvent dans les sondes nasogastriques contaminées un chemin facile vers l’organisme du nouveau-né, dont les défenses contre ce type de pathogènes ne sont pas développées, ce qui en fait un patient prédisposé aux infections (1,4).

CONNECTEURS Sécurisés

Pour éviter les conséquences possibles, telles que les infections, chez les patients vulnérables, il est recommandé de choisir des connexions de nutrition entérale néonatale dont la conception ne nécessite pas de protocoles de nettoyage supplémentaires, réduit le temps investi par l’équipe soignante dans la préservation optimale des connexions et maintient le risque de contamination des sondes aussi bas que possible, protégeant ainsi les patients les plus fragiles de l’hôpital (1).

Connecteurs sécurisés pour nutrition entérale

Bibliographie

  1. VYGON. (s. f.). Inquietudes. Safe Enteral. https://safe-enteral.com/es/low-dose-concerns/
  2. Ressources. (2016, 21 marzo). StayConnected by GEDSA. https://stayconnected.org/resources/?language_category=es
  3. Lyman, B.et al. (2020). Randomized Controlled Trial Assessing the Effectiveness of Two Cleaning Regimens for ENFit®® Connectors (Essai contrôlé randomisé évaluant l’efficacité de deux régimes de nettoyage pour les connecteurs ENFit®®). MedSurg Nursing, 29 (6).
  4. Petersen, S. M., Greisen, G. et Krogfelt, K. A. (2016). Les sondes d’alimentation nasogastriques d’un service de néonatalogie présentent des concentrations élevées de bactéries potentiellement pathogènes, même 1 jour après l’insertion. Pediatric Research, 80(3), 395-400. https://doi.org/10.1038/pr.2016.86 Ajouter au projet Citavi par DOI

Campus Vygon

A place to learn about health procedures and techniques from leading professionals.
Share This